WWW.GAZETTECRK.COM______Commission Régionale de Karting

WWW.GAZETTECRK.COM______Commission Régionale de Karting

20 Juillet 2010 : JK Vernay gagne a Toronto

Jean-Karl Vernay, Pilote Sam Schmidt Motorsport / #7
Firestone Indy Lights, 7ème manche
Toronto 100, 18 juillet 2010

 

JK gagne « à l'extérieur »

 

Le Villeurbannais Jean-Karl Vernay a une nouvelle fois joué une partition parfaite dans les rues de Toronto. Auteur de la pole position, il a mené de bout en bout pour décrocher une quatrième victoire en sept courses disputées, qui lui permet de quasiment doubler son avance en tête du championnat Indy Lights !

 

Il n'y a pas de courses « à domicile » pour JK Vernay cette saison, puisqu'il court de l'autre côté de l'Atlantique, dans un championnat Indy Lights dont il ne connaissait ni la voiture, ni aucun circuit il y a encore six mois ! Mais la victoire qu'il vient de remporter dans la capitale de la Province de l'Ontario revêt une importance psychologique particulière. Il l'a en effet acquise sur le terrain de son dauphin au classement provisoire, le Canadien James Hinchcliffe. Celui-ci s'était pourtant juré de prendre sa revanche, après avoir été battu par le même Vernay voici deux semaines à Watkins Glen.

 

En fin connaisseur des lieux, Hinchcliffe devance JK dans les deux séances d'essais libres, mais le rookie français ne concède que 5 puis 3 centièmes de seconde. Visiblement, la confiance est là et il arrache, pour 4 centièmes, la pole position des griffes de Hinchcliffe dans l'avant-dernier tour de la séance qualificative.

 

Derrière l'apparente facilité d'une victoire de bout en bout, il ne faut pas mésestimer la pression exercée sur JK par son challenger n°1 pendant une bonne partie de la course. « Au départ, j'ai un peu patiné, et avec Hinchcliffe, nous avons négocié les deux premiers virages côte à côte. Comme le revêtement de la piste est extrêmement glissant, nos roues se sont touchées, ce qui a légèrement tordu un élément de suspension. La voiture est devenue difficile à conduire dans tous les virages à droite. J'ai alors assoupli la barre anti-roulis pour retrouver un comportement plus sain et prévisible et j'ai géré mon rythme pour ne pas trop dégrader les pneus. » Jusqu'à la mi-course, l'avance de JK ne dépasse donc guère la seconde et demi…

 

Puis, coup sur coup, le safety-car neutralise par deux fois la course, ce qui permet à Hinchcliffe de revenir au contact. Ce n'est qu'en fin de parcours que le pilote de la Dallara-Honda n°7 aux couleurs de Lucas Oil peut se donner un peu d'air. « A dix tours du but, la voiture se comportait bien, et je sentais que les pneus pouvaient tenir jusqu'au bout, alors j'ai pu augmenter mon avance. » Les dieux du suspense attendent le dernier tour pour nous offrir un ultime coup de théâtre : aux prises avec quatre poursuivants collés à ses basques, Hinchcliffe perd deux places en partant à la faute dans le virage n°2, avant d'abandonner un peu plus loin suite à un accrochage.

 

« C'était vraiment une bonne course, surtout par rapport aux gens de l'Indycar Series (NDLR : la discipline reine pour les monoplaces aux Etats-Unis) qui observent de près ce qui se passe à l'échelon inférieur. Ce circuit exige une énorme concentration à chaque freinage, à chaque descente de rapport car il est très bosselé et glissant. Il était facile de partir à la faute. » Ce quatrième succès est aussi le sixième podium du pilote de l'équipe Sam Schmidt Motorsport.

Pour la première fois de la saison, son avance dépasse les 50 points attribués au vainqueur d'une course. On le retrouvera dès le prochain week-end des 24 et 25 juillet, toujours au Canada, dans les rues d'Edmonton pour la 8ème manche.

 

 

Romane Didier / future racing commm +33 (0)2.47.55.67.79 / +33 (0)6.10.65.30.16 futureracing@yahoo.fr



20/07/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 45 autres membres