WWW.GAZETTECRK.COM______Commission Régionale de Karting

WWW.GAZETTECRK.COM______Commission Régionale de Karting

06 Septembre 2008 : Jean-Karl Vernay

 
http://www.ffsa.org/

EQUIPE DE FRANCE FFSA CIRCUIT
Interview Jean-Karl Vernay

Jean-Karl, vous avez perdu la seconde course de Brands Hatch au départ oEMailleux vous file sous le nezEque s'est-il passEnbsp;?
En fait, j'ai pris un bon départ, j'étais seulement 1 dixième moins bien que Franck Mailleux aux 100 mètres. Mais le problème de Brands Hatch est que le 1er part en montée et le 2Een descente ! Difficile de ne pas se faire prendre ! Normalement, avec mon temps de réaction et mon départ, il n'aurait pas dEpasser. Mon départ a étEchronométrEE3,0 secondes aux 100 mètres, c'est un bon départ qui permet de rester largement en tête en général.

A chaque fois que vous êtes parti depuis la pole position vous avez fini 2E Devez-vous spécifiquement travailler les départs ?
Je n'ai jamais étEexcellent au départ même s'il m'arrive d'en faire des bons. C'est vrai, il faut vraiment que je travail le départ. Cela dit, EMagny-Cours l'année dernière, j'avais pris bon départ et j'étais restEen tête une bonne partie de la course. A Brands Hatch j'avais un problème supplémentaire : Mailleux est un super 'starter', il fait des départs de fous.

Quel est le sentiment le plus fort : la frustration de voir votre équipier gagner alors que vous courez après un 1er succès ou la satisfaction d'être sur le podium ?
C'est une question délicateEA Brands Hatch j'avais de gros soucis physiques : je suis allE3 fois El'hôpital dans le week-end. Une ampoule a mal tournEet la peau d'une main s'arrachait, c'est la première fois qu'une mésaventure pareille m'arrivait. La chair était Evif et j'avais des attèles pour courir, qui allaient du poignet jusqu'au bout des doigts pour éviter que le volant frotte contre la peau. J'étais donc très frustrEde ne pas gagner, mais en même temps très content de marquer 6 points car après 10 tours je n'étais pas sûr de pouvoir terminer l'épreuve.

Le public se plaint du peu de dépassements en F1 mais il est impossible de doubler en F3 !
Ça dépend, EBrands Hatch tout le monde se jetait Ela corde et il y a eu quelques dépassements. C'est aléatoire, parfois tout le monde a le sang chaud, on y va 'El'arrache', mais parfois rien ne se passe, sans aucune raison.

Le fait de courir sur des circuits tronqués EBrands Hatch, Barcelone En'aide pas Efaire la différenceE/B>
Barcelone non, ça ne me dérange pas car le circuit est quand même grand et offre 2 zones de dépassement. Par contre, on boucle le petit circuit de Brands Hatch en 40 secondes. En A1GP j'ai roulEEBrands sur le grand circuit et il est clair que sur la version courte on prend moins de plaisir et pour le spectacle c'est moins bien.

Après le Norisring nous avions titrEque c'était un podium qui en appelait d'autres. Ce n'est pas passEloin EZandvoort. Que vous a-t-il manquEnbsp;?
A Zandvoort j'ai fait un bon meeting, j'aurais pu terminer 3Emais je loupe mes deux départsE(pause) Donc oui, vous avez raison, on en revient Ece qu'on disait avant, c'est un bon départ qui m'a manquE

Au NEburgring c'est la catastrophe en essais et le retour en forme est trop tardifE/B>
On avait un mauvais set-up de base et on a eu du mal Eanalyser la voiture. Quand on prend 2 secondes c'est difficile Eexpliquer ! Ça allait de mieux en mieux et j'étais agressif en course. J'ai fait 2 très belles remontées en gagnant 10 et 6 places dans les 2 courses. J'ai toujours signEle meilleur temps de l'écurie et j'ai fait mon job, mais on manquait de performance.

Toutes les Dallara Volkswagen étaient Ela peine, le NEburgring ne leur convient-il pas ?
Volkswagen était peut-être un peu en arrière, Mercedes avait peut-être une nouveautEqu'on n'a pas vu venir, mais on ne sait pas. De notre côtEnous n'avons pas trouvEle bon équilibre assez rapidement et les courses disculpent Volkswagen car nous étions rapides, mais trop tard.

Vous avez l'expérience des Mercedes et des Volkswagen. Quelle est la différence principale dans l'approche des deux motoristes Allemands ?
Volkswagen est très proche de nous, ils continuent de développer le moteur et ils envoient toujours quelqu'un pour suivre de près ce que l'on fait, comme cette semaine lors de nos essais du Val de Vienne. Ils sont beaucoup plus ancrés dans l'écurie, Volkswagen fait corps avec l'écurie, ils nous aident beaucoup, on peut dire que Signature-Plus et Volkswagen ne font qu'un.

L'arrivée de Robert Wickens au sein de Signature-Plus, un autre pilote Red Bull, vous a-t-elle inquiétEou motivEnbsp;?
Je n'y ai pas trop pensEEvrai dire car mes autres équipiers sont excellents. Je me basais plutôt par rapport EMortara qu'EWickens car il était le leader du championnat jusqu'Erécemment. Robert est très bon pilote et on veut toujours terminer devant un équipier mais je ne l'ai pas vu venir comme une menace. J'ai toujours terminEdevant lui, sauf une fois, c'est donc tout bénéfice pour moi.

Quid de Mortara ? Il était le leader du championnat, puis a décliné…
Il a fait un super début de saison, mais depuis la chance a tournE Pour nous c'est une motivation, j'ai la pression de Red Bull pour être Eson niveau et mon objectif est de terminer devant lui en qualifs et toutes les séances. A force de travailler avec mon ingénieur, ça a marchE Il était plus en confiance en début d'année, mais après Pau je me suis dit que je n'avais plus le choix et qu'il fallait attaquer et se lâcher. C'est ce que j'ai fait au Norisring, ça a marchEet la confiance est revenue. C'est plus une histoire de confiance en soi, Mortara était sûr de lui et tout lui souriait en début d'année.

Vous êtes 10Eau classement général, E3,5 points du 5E Le championnat compte-t-il encore pour vous ou préférez-vous tenter un coup d'éclat et obtenir votre 1ère victoire ici ou lEnbsp;?
Les deux mon général ! La 5Eplace est Ema portée. Il faut continuer Emarquer des points régulièrement, être performant en qualifications et finir les courses dans les points. La 5Eplace est Ema portée. Je pense que j'ai les moyes de faire aussi bien que Mailleux, si ce n'est mieux. Jules Bianchi est plus rapide que nous mais il fait plus d'erreurs et on en profite pour rester Eson contact. Mais mon objectif s'appelle Mäki, l'autre pilote Red BullEIl est E10 points seulement et j'ai vraiment envie de finir devant lui !

Contact presse : 
Julie Rubin - 06 17 49 20 30 - jrubin@asacad.com



08/09/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 45 autres membres