WWW.GAZETTECRK.COM______Commission Régionale de Karting

WWW.GAZETTECRK.COM______Commission Régionale de Karting

18 Août 2010 : L'hommage pour le pilote Lionel Regal


Le Sport Français a perdu un de ses plus grands CHAMPIONS

La Rhône-Alpes pleure un des siens .................

Thierry GARNERO 

 

 

Ci-dessous, un article de Virginie Rosenblieh, des Dernières Nouvelles d'Alsace ..................

 

Sur internet, les témoignages ne cessent d'affluer, avec des montages photos et vidéos d'un pilote modeste, mais toujours disponible pour tous. 

Certains de ceux qui ont côtoyé le Lyonnais sur les plus belles routes du championnat de France ou d'Europe de la Montagne lui rendent un dernier hommage.

« Il tirait tout le monde vers le haut » 

Billy Ritchen, le pilote haut-rhinois, garde l'image d'un « très grand ». « On le respectait tous, dit celui qui côtoyait Régal en compétition. Il m'a toujours donné des conseils. Il disait qu'il faut aider les petits jeunes. C'était un mec super bien à tous les niveaux, ouvert, toujours souriant. C'était une icône de la course de côte en France et un pilier du championnat européen. Il tirait tout le monde vers le haut. »

Sébastien Petit, le Lyonnais licencié à l'ASACAR, avoue vivre « une période très difficile. » Petit, un des principaux adversaires de Régal, garde un souvenir ému d'un « copain » qu'il connaissait depuis son plus jeune âge.

« Il y a eu une rivalité entre nous depuis qu'on est tout gamin, sourit-il. On était à l'école ensemble, on a fait du hand, du tennis de table, de la pétanque, toujours dans des équipes opposées.

Quand j'ai voulu faire de la F3000, c'était là aussi pour battre "Lio", car c'était lui le champion. Ce sera très dur de prendre le départ de la prochaine manche et de ne pas voir sa voiture dans le rétro. Mais il nous a donné la mission de reprendre le flambeau. » 
 

René Goesel, le Strasbourgeois féru de sport auto et speaker aux Rangiers comme sur de nombreuses manches françaises, considère que « Lionel était au sommet de son art ». « Il était de la race des gagnants, comme Sébastien Loeb, un champion abordable, poursuit-il. On a tous pensé à sa famille, à ce destin tragique, la similitude de l'accident qui a emporté son père Marc, là aussi contre un arbre, en 1997. » 
 

En Suisse, les moments d'émotions ont été intenses, dimanche. « Quand nous avons déposé la gerbe du vainqueur en hommage à Lionel avec les organisateurs et Nicolas Schatz (espoir de la course de côte, ndlr), ça a été très dur, poursuit René Goesel.

Schatz m'a dit spontanément : "Le titre de champion de France sans "Lio", ça ne veut rien dire. Il faudrait arrêter le classement là" ». 
 

Gilles Huntzinger, le Bas-Rhinois ami de Régal, est aussi sous le choc : « Partout en Europe, Lionel participait à la promotion de la course de côte, par son image, son pilotage et ses exploits. Sa force de concentration quand il est au volant, ses valeurs sportives et sa grande générosité ont fait de lui le pilote N. 1 des fans de côte dans toute l'Europe. »


Dernier hommage demain dans le Rhône 
     

Du côté de la Fédération française (FFSA), l'hommage est aussi appuyé. Nicolas Deschaux, son président, parle de la disparition de « la figure de proue des courses de côte en France, une formidable locomotive et un véritable exemple de champion pour tous les jeunes arrivants dans la discipline. Son contact était simple, direct, évident, vrai, naturel. Il laisse un vide immense aujourd'hui dans le monde de la montagne et du sport automobile français. » 
 

Nombreux sont les Alsaciens qui s'organisent afin de se rassembler et de descendre dans le Rhône pour rendre un dernier hommage à Lionel Régal, dont les obsèques seront célébrées demain à 14h en l'église de Lentilly.

Virginie Rosenblieh

Lionel Régal en bref
21 juillet 1975 : naissance de Lionel Régal.
1993 : débuts en compétition automobile.
1997 : il devient champion de France de 2e division. La même année, il a la douleur de perdre son père Marc en course, à Tarbes-Osmets.
4 octobre 1998 : "Lio" devient le plus jeune vainqueur d'une manche du championnat de France de la Montagne à La Broque-Schirmeck, à l'âge de 23 ans.
2005 : premier titre de champion de France de la Montagne. Il est également sacré en 2006, 2007, 2008 et l'an passé.
2008 : Lionel Régal remporte la couronne européenne.
6 septembre 2009 : record de la piste à Turckheim-Trois-Epis sur une route qu'il affectionnait.
15 août 2010 : le pilote a trouvé la mort lors de la première montée de la course de côte de Saint-Ursanne-Les Rangiers au volant de sa Formule 3000.



19/08/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 45 autres membres