WWW.GAZETTECRK.COM______Commission Régionale de Karting

WWW.GAZETTECRK.COM______Commission Régionale de Karting

12 Octobre 2009 : Jules Bianchi est champion !

http://www.ffsa.org/

Jules Bianchi est champion !

Jules Bianchi © DPPI

En remportant la seconde course de Dijon, Jules Bianchi est devenu le 7ème champion de F3 Euro Series de l'histoire de la discipline. Le membre de l'équipe de France FFSA Circuit succède au palmarès à Lewis Hamilton, Romain Grosjean ou encore Nico Hülkenberg. Trois pointures sur les traces desquelles il tentera de marcher en 2010, en GP2 Asie à Abou Dhabi et à Bahreïn, ainsi qu'en GP2 Europe pour la totalité de la saison.

Jules, le titre en F3 Euro Series, devant votre public et votre famille. La fête est complète ?
Oui, le résultat final est parfait. Je tenais à gagner au moins une course en France et à devenir le nouveau champion de la discipline devant les miens.

Vous aviez pourtant la tête des mauvais jours sur le podium de la première course…
Oui, j'étais très énervé contre moi-même. J'ai fait une erreur au re-start en étant trop près de la voiture de sécurité. J'ai dû ralentir juste avant qu'elle rentre aux stands et du coup j'ai perdu la tête de la course. Ça ne changeait pas grand-chose car Vietoris avait peu de chances de m'empêcher d'être titré le lendemain, mais perdre devant tout le monde, en France, ça m'a piqué au vif.

Vous avez fait preuve d'une maîtrise magistrale dans la deuxième course. C'est finalement mieux de remporter le titre de cette manière !

Oui, c'est vrai ! Je voulais me rattraper après mon erreur de la première course. C'est mieux de gagner en partant 7ème et de maîtriser les évènements à la perfection alors que vos adversaires ont du mal. Ça donne une sensation de plénitude.

Vous avez été très inspiré en étant prudent au départ puis en doublant les deux premiers à l'extérieur de la première courbe…
J'ai volontairement freiné plus tôt en arrivant dans le premier virage après le départ car j'avais un  pressentiment. Je suis resté à l'intérieur pour protéger ma trajectoire et personne ne me menaçait. Devant, l'accrochage n'a pas tardé et je suis ressorti du virage en 3ème position.

Vous avez gagné sous les yeux du capitaine de l'Equipe de France FFSA Circuit, Jean Alesi…

Il m'a toujours bien conseillé et sa présence ainsi que ses encouragements étaient réconfortants le samedi soir. Je remercie Jean ainsi que la FFSA pour tout ce qu'ils font pour moi, c'est un environnement professionnel exceptionnel qui complète à la perfection celui d'ART Grand Prix qui est une écurie sensationnelle.

Vous avez dominé les débats dès les essais libres en prenant une avance d'une demi-seconde sur tous vos adversaires. Etes-vous parti du principe que la meilleure défense est l'attaque ?
Effectivement, j'étais très motivé et j'ai abordé ce week-end avec l'envie de faire un carton plein. L'auto était très compétitive dès les premiers tours et la seule alerte est venue de la première course, lorsque nous avons choisi des réglages trop agressifs qui ont détérioré mes pneus arrière très rapidement. Mais nous avons bien rétabli la chose le lendemain.

La saison n'est pas finie, ART Grand Prix cherchera un 4ème titre à Hockenheim, celui par équipe. Vous avez également une petite revanche à prendre sur Hockenheim…
C'est clair, je reste concentré car je veux finir la saison en aidant ART Grand Prix à gagner le titre et je tiens également à finir l'année sur une bonne note à Macao. On avait mal débuté la saison à Hockenheim mais on sait d'où venait le problème et je suis déterminé à tordre le cou au mauvais sort à Hockenheim. Macao c'est la plus belle course F3 au monde selon moi. Mon expérience de l'année dernière m'aidera à aborder l'épreuve avec plus de confiance. Je pense que ce sera plus facile mais la plus petite erreur n'est pas permise à Macao. C'est un circuit long et difficile, très spécifique et il faut être concentré à 100% du début à la fin du week-end.

Si vous pouviez changer quelque chose à cette saison, quel serait votre choix et pourquoi ?
Brands Hatch, sans l'ombre d'une hésitation ! Pour ma petite erreur en qualifications et tout ce qui s'en est suivi : la sortie de piste en course et un week-end noir avec aucun point marqué. Il a fallu se remettre en selle rapidement, en apprenant des erreurs commises mais sans ressasser le passé.

Vous avez effectué des essais probants avec ART Grand Prix en GP2 à Jerez. Quelles sont les principales différences avec la F3 ?
Surtout le moteur, la puissance. On a plus du double de chevaux. Les freins également car il faut taper très fort sur la pédale. En revanche, au niveau de la conduite c'est assez similaire, plus je roulerai et plus je serai en confiance, mais je me sens déjà bien. Je n'ai pas eu à adapter mon pilotage.

Vous avez signé avec ART Grand Prix pour deux meetings de GP2 Asie et pour la totalité de la saison GP2 Europe.

Avec ART Grand Prix nous avons fait du très bon travail en F3 Euro Series et il était logique de vouloir continuer ensemble dans la catégorie supérieure. De plus, il est préférable pour une écurie et pour un pilote de pouvoir travailler ensemble plusieurs années d'affilée. J'adore cette équipe et même si le personnel n'est pas le même en GP2 il est évident que je me sens déjà l'aise et ça m'aidera à m'adapter à ce nouveau championnat qui est extrêmement compétitif.

Contact presse : 
Julie Rubin - 06 17 49 20 30 - jrubin@asacad.com



13/10/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 45 autres membres